Montfort Renaissance grandit!

30 avril 2015 Nouvelles

Montfort Renaissance accroît l’accès à ses services en santé mentale et en toxicomanie à Ottawa et dans l’Est ontarien

Avril 2015 – Montfort Renaissance augmentera sous peu ses services en santé mentale et en toxicomanie grâce à un appui financier important de la province de l’Ontario, par l’entremise du Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS). Ce sont trois bonnes nouvelles pour la collectivité : six nouveaux lits s’ajouteront aux vingt lits déjà disponibles au Centre de gestion du sevrage d’Ottawa (CGSO); la Maison Gilles Chagnon sera transformée en un centre de stabilisation pour femmes en difficulté et enfin, un projet pilote visant le traitement du trouble d’amassement compulsif sera amorcé.

« Montfort Renaissance est particulièrement heureux de recevoir ce financement qui lui permettra d’ajouter à ses services à l’intention des citoyens de l’Est ontarien » a déclaré Michelle de Courville Nicol, présidente du conseil d’administration de Montfort Renaissance Inc.

Six lits de plus au CGSO

Un financement récurent additionnel de 350 000 $ par année permettra au CGSO d’augmenter sa capacité en ajoutant six nouveaux lits à son établissement de sevrage résidentiel du chemin Montréal. Il reçoit présentement environ 1 200 personnes par année. Les six lits additionnels permettront d’aider d’avantage de personnes à chaque année. A l’heure actuelle, environ 200 personnes de la région se voient refuser l’admission à nos services chaque mois, une tendance qui s’accentue.

Le CGSO est un service à court terme, bilingue, pour personnes âgées de 16 ans et plus qui ont une dépendance et qui veulent apporter des changements à leur consommation par le biais d’un sevrage dans un lieu sécuritaire. Ces nouveaux lits auront une incidence significative sur la capacité de prestation de services.

Nouveau mandat pour la Maison Gilles Chagnon

Grâce à un nouveau financement de 499 443 $ pour l’année 2015-2016, la Maison Gilles Chagnon (MGC) va devenir un centre d’accueil et de stabilisation résidentiel pour femmes aux prises avec des problèmes de toxicomanie. Pour être admissibles, les résidentes doivent être itinérantes ou vivre dans des conditions de logement inadéquates. Elles pourront y séjourner jusqu’à 3 mois dans un programme qui servira de passerelle entre la période de sevrage et leur admission dans un service de traitement résidentiel.

Aide pour les personnes atteintes d’un trouble d’amassement compulsif

Le trouble d’amassement compulsif est une condition qui génère beaucoup de détresse, autant chez les personnes affectées que chez leurs proches. Ce projet pilote, un investissement de 243 586 $, offert dans les deux langues officielles, vise à développer une meilleure capacité de repérer, évaluer et traiter cette clientèle en se basant sur la recherche et les meilleures pratiques dans le domaine. Deux spécialistes en amassement compulsif seront responsables de l’implantation de ce nouveau service.

La présidente, Michelle de Courville Nicol, souligne l’importance d’intervenir en amont des problèmes de santé, quels qu’ils soient. « Les investissements apportés à l’amélioration des soins de santé primaires, offerts dans la communauté, ont un effet direct sur le coût des soins fournis par les hôpitaux, entre autres en diminuant les visites à l’urgence et les admissions. »

Ces nouvelles initiatives permettront à Montfort Renaissance de continuer à se démarquer par son esprit d’innovation et de leadership ainsi qu’à améliorer l’efficacité et la gamme des services offerts à la communauté.

 

Précisions sur :

Montfort Renaissance Inc. et Maison Gilles Chagnon : www.montfortrenaissance.ca.

Centre de gestion du sevrage d’Ottawa : www.cgso.ca.

RLISS Champlain : www.lhins.ca.

 

Source :

Jeanne-Hélène Tardivel

Directrice générale, Montfort Renaissance Inc.

(613) 789-5144 poste 217